Le mortier et la plume

David-James Kennedy, auteur de polar  Abonné

Publié le 05/06/2014
Son premier polar l’a fait rentrer par la grande porte du monde de l’intrigue. Comblé, ce pharmacien de Villeneuve d’Ascq n’en est pas pour autant rassasié.
Premier roman, premier succès

Premier roman, premier succès
Crédit photo : JG

« J’ADORERAIS être plus spontané, mais j’ai une écriture très structurée. J’avais écrit dix pages, puis cinquante pages, puis deux cents. Je n’ai pas eu de formation littéraire, j’imaginais donc que l’écriture devait employer des mots très compliqués. Et puis, on élague, on change de style, on cherche la fluidité, un rythme. » Et puis un jour, on est édité ! David-James Kennedy, pharmacien à Villeneuve d’Ascq (Nord), a longtemps lu, mais pas trop, vu beaucoup de films, qui lui ont beaucoup plu, et s’est lancé dans l’écriture d’un premier livre, un polar.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte