Cyril Tétart : des contraintes dissuasives pour les internautes  Abonné

Par
Publié le 05/12/2016
Le président de l'Association française des pharmacies en ligne (AFPEL) craint que ce nouveau cadre réglementaire détourne les internautes français vers des cyberpharmacies étrangères.

Le Quotidien du pharmacien. - Les deux textes parus le 1er décembre vous semblent-ils constituer une avancée pour la vente en ligne de médicaments ?

Cyril Tétart. - Dans leur majeure partie, ces textes ne constituent qu’un copier-coller de l’arrêté de juin 2013. Sauf que, pour ne pas se faire retoquer par le Conseil d’État, les pouvoirs publics ont veillé cette fois à bien distinguer la partie technique de la partie réglementaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte