La plante sauvage est sous haute surveillance

Cueillir l'arnica : tout un art  Abonné

Publié le 09/07/2009
Dans les Vosges, l'arrivée de l'été sonne la pleine saison de la cueillette de l'arnica. Une récolte qui obéit à des gestes précis, respectant les termes d'une convention signée avec les laboratoires. Envolée à 1 200 mètres d'altitude, avec les cueilleurs de « l'or des montagnes ».
L’or des montagnes est actuellement récoltée dans les Vosges à 1 200 mètres d’altitudes

L’or des montagnes est actuellement récoltée dans les Vosges à 1 200 mètres d’altitudes
Crédit photo : DR

CINQ HEURES du matin, dans le massif vosgien du Markstein. Nous sommes à 1 200 mètres d'altitude. L'air est encore frais. Les premiers jours d'été ouvrent la période de cueillette de l'arnica, qui doit durer 2 à 3 semaines. Il faut faire vite. « L'or des montagnes » sera livré quelques heures plus tard. Une dizaine de cueilleurs sont déjà à pied d'œuvre, pour le compte du Laboratoire Weleda, qui s'approvisionne dans cette dernière grande région productrice depuis près de 50 ans. C'est lui qui exige une collecte avant l'aube, pour préserver au mieux les propriétés de la plante.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte