Des établissements au bord de l’asphyxie

Crise chez les répartiteurs  Abonné

Publié le 24/11/2014
Les grossistes-répartiteurs sont aux abois. Leur situation économique s’est considérablement dégradée, au point aujourd’hui de perdre de l’argent sur chaque boîte de médicament distribuée. Ils réclament d’urgence une réforme de leur rémunération, au risque, si cela n’est pas fait à temps, de ne plus pouvoir répondre à leurs obligations de service public.
Les répartiteurs affirment perdre 0,05 euro sur chaque médicament remboursé distribué

Les répartiteurs affirment perdre 0,05 euro sur chaque médicament remboursé distribué
Crédit photo : ocp

CHIFFRES, graphiques, courbes et tableaux à l’appui, les grossistes-répartiteurs lancent un cri d’alarme. De 2008 à 2013, ils ont vu leur marge commerciale fondre de 16,5 %, avec une accélération claire depuis 2012 puisque la perte en un an est de 9 %. Globalement, la baisse de prix des médicaments, le recul du marché pharmaceutique et le déséquilibre de la rémunération sur la distribution des génériques ont fortement contribué à cette dégradation. Et depuis 2012, la réforme imposée du calcul de leur marge n’a rien arrangé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte