Crestor : appel au boycott contre l’accord préalable

Publié le 07/10/2014

Crédit photo : S. TOUBON

La récente décision du ministère de la Santé de conditionner, à partir du 1er novembre, le remboursement des hypolipémiants renfermant de la rosuvastatine (Crestor) et de l’ézétimibe seul (Ezetrol) ou en association avec la simvastatine (Inegy) à une demande d’accord préalable, lors d’une initiation de traitement, déplaît à certains prescripteurs. « Nous avons vu le formulaire Cerfa, c’est trois pages… On refuse de faire ces demandes ! » indique le président de l’Union nationale des omnipraticiens français (UNOF), Luc Duquesnel. Le syndicat appelle l’ensemble des médecins généralistes à boycotter cette démarche, jugeant qu’il s’agit d’une contrainte administrative supplémentaire, inutile pour faire diminuer les prescriptions.


Source : lequotidiendupharmacien.fr