COVID-19 : chaque pharmacie va recevoir 500 masques à distribuer

Par
Publié le 03/03/2020
Masque

Masque
Crédit photo : S. Toubon

Chaque pharmacie recevra cette semaine 10 boîtes de 50 masques chirurgicaux issus du « stock État » à distribuer. À qui, pourquoi, comment ? Nous vous disons tout.

L'alerte DGS-Urgent est tombée lundi soir. Diffusée par le biais du dossier pharmaceutique (DP) à tous les pharmaciens, elle précise les conditions de la distribution cette semaine d'un stock d'État de 10 millions de masques anti-projections. Dix boîtes de 50 masques seront donc livrées par les grossistes-répartiteurs à chacune des officines du territoire. Les titulaires devront les distinguer de leur stock habituel en apposant sur la boîte une étiquette « stock État ». Ces stocks sont destinés aux professionnels de santé (médecin, infirmier, sage-femme, masseur kinésithérapeute et chirurgien-dentiste) qui sont invités à venir les retirer dans leur pharmacie de proximité. Une seule boîte leur sera délivrée sur présentation de leur carte professionnelle (mentionnant leur numéro RPPS).

Concernant leur utilisation, l'alerte DGS-Urgent précise que « dans une situation dans laquelle un personnel de santé est en contact avec une personne présentant des signes d’infection respiratoire et en l’absence d’autres équipements de protection individuelle, il pourra adopter le principe du double masque (soignant/soigné) ».

Si l’utilisation des masques chirurgicaux par la population non malade est exclue - l’usage à titre préventif pour les personnes qui ne sont pas en contact rapproché des malades étant inutile -, l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine (USPO) recommande toutefois aux officinaux de conserver une petite quantité de masques pour l’officine en cas d’arrivée d’un patient ayant des symptômes et venant d’une zone identifiée qu’il faudra équiper en attendant de contacter le centre 15.

« Entre 15 et 20 millions de masques supplémentaires arriveront dans les pharmacies d'officine à mesure que les besoins se font sentir », a déclaré lundi le ministre de la Santé, Olivier Véran.

En ce qui concerne les masques en vente sur le marché, des doublements ou des triplements de prix de masques de protection et de gels hydroalcooliques ont été constatés au cours des derniers jours. De dérives qui ont poussé le gouvernement à agir. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie annonce que la Direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF) allait enquêter sur les fortes augmentations des prix de vente intervenues depuis l'apparition de l'épidémie de coronavirus en France. « Aucune spéculation sur l'épidémie de coronavirus ne sera acceptée », rappelle le ministre. Il précise que si des irrégularités sont constatées à l’issue de l’enquête, le gouvernement pourrait envisager d'encadrer par décret le prix de vente des masques.


Source : lequotidiendupharmacien.fr