Coronavirus : gel hydroalcoolique, téléconsultation… le point sur les nouvelles mesures

Par
Publié le 09/03/2020
coronavirus

coronavirus
Crédit photo : Phanie

De nouvelles mesures ont été prises par le ministère de la Santé afin de lutter contre la propagation du coronavirus. Selon le décompte officiel, 1 191 cas confirmés ont été identifiés sur le territoire, dont 21 décès.

Pour tenter d'enrayer la propagation du coronavirus en France, les pharmacies sont désormais autorisées à préparer des solutions hydroalcooliques jusqu’au 31 mai 2020, en cas de rupture de leur approvisionnement, selon un arrêté publié au « Journal officiel » du 7 mars. La formule de ces solutés, telle que recommandée par l’OMS est :

- Éthanol 96 % : 833,33 ml

- Peroxyde d’hydrogène 3 % : 41,7 ml

- Glycérol : 14,5 ml

- Eau purifiée : qsp 1 000 ml.

Le texte de loi en précise le mode de fabrication, l'étiquetage, la durée de conservation de 2 ans, la libération des lots au bout de 72 heures.

Autre mesure : l’accès à la téléconsultation va être assoupli, selon un décret qui doit être signé ce 9 mars. En pratique, le patient n’aura plus l’obligation de passer par son médecin traitant et d'avoir eu une consultation présentielle dans les douze mois précédant la consultation à distance. Deux exigences qui, en temps normal, sont nécessaires pour bénéficier d’une téléconsultation prise en charge par l’assurance-maladie.

De plus, les laboratoires de ville peuvent désormais réaliser les tests diagnostiques d’infection au COVID-19, jusque-là réservés aux seuls laboratoires hospitaliers autorisés, selon un arrêté publié le 8 mars. Le prélèvement pourra se faire dans la plupart des laboratoires, mais la manipulation et l’analyse des échantillons respiratoires doit se faire dans un laboratoire de sécurité biologique de niveau 2 (LSB2).

Par ailleurs, le ministre de la Santé a signé aujourd’hui un décret qui déplafonne les heures supplémentaires pour les professionnels de santé à l'hôpital, pour pouvoir plus facilement assurer la continuité des soins dans les services.

Enfin, tous les rassemblements de plus de 1 000 personnes sont interdits (avec des exceptions possibles, sur avis des préfets) et les écoles des zones les plus touchées sont fermées.

Aujourd’hui, la France se prépare donc au passage au stade 3 de l'état d'alerte, qui est « inexorable », selon Emmanuel Macron, et qui devrait survenir dans les prochains jours. Ce stade 3 ne correspond pas à un palier de gravité supplémentaire, mais veut simplement dire que le virus circule sur l'ensemble du territoire. Il correspond à l'épidémie sur le plan national et ne vise donc plus à enrayer la propagation du virus mais à en atténuer les conséquences.


Source : lequotidiendupharmacien.fr