Sommet du 7 au 18 décembre

Copenhague : la cause écologiste  Abonné

Publié le 07/12/2009
Le sommet de Copenhague sur la défense de l’environnement s’ouvre aujourd’hui et durera jusqu’au 18 décembre. C’est en fait la quinzième réunion des 191 pays du monde qui ont ratifié la CCNUCC, la Conférence cadre des Nations unies sur le changement climatique, adoptée à Rio de Janeiro en 1992. L’objectif de ce sommet, qui implique des engagements à la fois décisifs et inéluctables, est de limiter à 2 degrés l’augmentation de la température moyenne dans le monde d’ici à 2050 en divisant par quatre les émissions de gaz à effet de serre (GES).

L’ÉCOLOGIE a un ennemi de taille : c’est la crise économique, laquelle a largement prouvé que les théoriciens de la décroissance sont aussi les avocats de la paupérisation. Cela signifie qu’il ne peut y avoir de politique environnementale valable que si elle crée des emplois et contribue à la croissance. Une idée qui fait l’objet, désormais, d’un consensus. Mais qui complique encore la tâche des gouvernements, seuls capables de mettre en place une régulation de la croissance qui ne nuise pas à l’environnement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte