HUMEUR

Contre la déprime, la fête  Abonné

Publié le 25/11/2010

J’ai été épaté d’apprendre que le mariage l’an prochain du prince William allait grandement stimuler l’économie britannique. Je note par ailleurs que, à Monaco, le prince Albert dépense sans compter l’argent qu’il entend retirer de ses noces en publiant dans les journaux d’immenses annonces célébrant l’influence de son État qui, pour être minuscule, n’en aurait pas moins une influence mondiale. On peut toujours compter sur les snobs pour assister à des mariages royaux. Est-ce que les dépenses de ces parasites sont suffisantes ? Ceux qui vivent en République n’ont pas cette chance.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte