Conseils au comptoir  Abonné

Publié le 21/01/2019

Rappelez au patient :

- Que la BPCO est une maladie progressant insidieusement et qu’il ne faut ni banaliser, ni sous-estimer ses symptômes.

- L’importance de se soumettre à un suivi médical régulier pour vérifier l’efficacité du traitement, et donc l’adapter sans retard, notamment les visites et les examens de contrôle (épreuves fonctionnelles respiratoires, mesure des gaz du sang, radiographie de thorax, examen cytobactériologique des crachats…).

- L’absolue nécessité d’arrêter totalement le tabac (et le cannabis…) si le patient est fumeur.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte