Comment s'armer pour affronter la sortie de crise  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 03/04/2020
Pour passer le cap difficile de la baisse d’activité, Joël Lecoeur, expert-comptable auprès du cabinet LLA et président du réseau CGP, livre quelques pistes visant à préserver la santé financière de l’officine.
Pour Joël Lecoeur, l’objectif est de préserver une trésorerie suffisante, indispensable à la reprise d’activité

Pour Joël Lecoeur, l’objectif est de préserver une trésorerie suffisante, indispensable à la reprise d’activité
Crédit photo : dr

« Si en raison de la baisse d’activité actuelle, le seuil de rentabilité de l’officine n’est pas atteint, alors il conviendra de réduire les frais fixes », conseille Joël Lecoeur, expert-comptable auprès du cabinet LLA et président du réseau CGP dans un document diffusé par le cabinet de formation Atoopharm. En effet, rappelle-t-il en substance, l’objectif est de préserver une trésorerie suffisante car elle sera indispensable à la reprise d’activité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte