Chaîne de valeur contre low cost

Comment éviter l’ubérisation de l'officine  Abonné

Publié le 28/11/2016
Le métier d’officinal est-il ubérisable ? Selon l’économiste Pascal Perri*, au-delà du phénomène de mode, la question doit désormais être clairement posée À l’occasion du 25e congrès de Pharmacie Référence Groupe, il a exposé sa vision de la pharmacie de demain.

La question du risque d'ubérisation de l'officine semble une évidence pour « un marché qui pèse quelque 35 milliards d’euros, puisque le principe même de l’ubérisation nécessite un marché grand, mature, avec des phénomènes de concurrence organisée, et profitable », affirme Pascal Perri. Elle semble d’autant plus d’actualité que le monopole ne constituerait plus aujourd’hui un rempart infranchissable.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte