Comme Icare  Abonné

Publié le 28/05/2018

La proximité avec le soleil, qu’elle résulte de la latitude (l’équateur), de l’altitude (l’indice d’UV augmente d’environ 10% tous les 1000 mètres) ou du calendrier (l’été dans l’hémisphère nord), n’est pas favorable à la peau. Mais souvent, on oublie aussi le pouvoir de réverbération du sable et de la mer qui accentue de 20% les effets des UV. Or, sous certaines latitudes comme les tropiques, le risque érythémal est une fois et demi supérieur à celui qui existe dans l’hémisphère nord.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte