Le schéma posologique de la crise de goutte évolue

Colchimax s’adapte et devient sécable  Abonné

Publié le 18/10/2012
Le traitement de la goutte fait partie des traitements chroniques qui ont la moins bonne observance. La progression des connaissances concernant son diagnostic et son environnement a permis de faire évoluer sa prise en charge.

EN 2006, les recommandations de l’EULAR (european league against rheumatism) insistent notamment sur l’intérêt de la colchicine ou des AINS pour traiter les accès aigus de goutte ; elles soulignent l’importance de la prise en compte des facteurs de risque associés et des mesures hygiénodiététiques, et elles pointent le rôle clé de l’éducation du patient pour une bonne prise en charge globale. Mais, selon l’étude Gospel réalisée en France de septembre 2008 à octobre 2009, les pratiques de terrain ne concordent pas toujours avec ces recommandations.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte