Cialis : l’ANSM posera son veto à la vente sans ordonnance

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 02/06/2014

Mercredi dernier, les groupes pharmaceutiques Sanofi et Eli Lilly annonçaient un accord permettant au laboratoire français de « solliciter l’approbation de Cialis sans ordonnance aux États-Unis, en Europe, au Canada et en Australie ». La possibilité de proposer une version du principal concurrent du Viagra sans prescription médicale était alors présentée comme un fait acquis. Mais l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a rapidement fait savoir qu’une telle demande recevrait son veto pur et simple. Le Pr Joseph Emmerich, directeur de la division cardiologie, endocrinologie, gynécologie et urologie de l’Agence française, rappelle en effet au journal en ligne Slate.fr que ce médicament contre la dysfonction érectile a « des indications, des contre-indications et des effets secondaires (…), aussi n’est-il pas question de donner un feu vert à la demande qui pourrait nous être faite ». Actuellement commercialisé uniquement sur ordonnance dans 120 pays, le Cialis (tadalafil) a enregistré un chiffre d’affaires mondial de 1,58 milliard d’euros en 2013. Cette volonté de rendre ce médicament accessible sans ordonnance s’explique par la prochaine chute des brevets protégeant la molécule de toute copie, prévue dans trois ans. Mais le Pr Emmerich n’en démord pas : « La commercialisation en automédication constituerait un très mauvais signal et faciliterait un peu plus encore les possibilités de mésusages de ce médicament. »


Source : lequotidiendupharmacien.fr