Un entretien avec Dominique Jordan, nouveau président de la FIP

« Ceux qui se contentent de distribuer des médicaments n’ont aucun avenir »  Abonné

Publié le 13/09/2018
Pharmacien suisse installé à Sion, dans le Valais, Dominique Jordan vient d’être élu président de la Fédération internationale pharmaceutique (FIP) pour les quatre années à venir. Tout en souhaitant « adapter la FIP aux attentes des pharmaciens d’aujourd’hui », mais aussi en simplifier son fonctionnement, il entend contribuer activement à l’avènement d’un exercice professionnel plus ouvert sur l’avenir. Le « Quotidien » l’a rencontré au lendemain de son élection.

Le Quotidien du pharmacien.- La pharmacie de votre pays est très ouverte sur l’innovation et les nouvelles missions professionnelles, pour lesquelles vous plaidez aussi au sein de la FIP, dont vous avez été l’un des vices présidents pendant une dizaine d’années. Comment voyez-vous le pharmacien de demain par rapport à ces sujets ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte