Les sénateurs ont tranché

Ce sera le « pharmacien correspondant »  Abonné

Publié le 18/07/2009
Les sénateurs, qui achèvent actuellement l’examen du projet de loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST), n’ont pas retenu le principe de « pharmacien de coordination » adopté par les députés en première lecture. Ils ont toutefois créé un nouveau statut similaire, celui de « pharmacien correspondant ». Les élus de la Haute Assemblée ont également décidé de ne pas autoriser les officinaux à dispenser de leur propre chef une pilule œstroprogestative.
Le champ d’activité des pharmaciens d’officine figurera désormais dans le code de la santé publique

Le champ d’activité des pharmaciens d’officine figurera désormais dans le code de la santé publique
Crédit photo : S TOUBON

L’ARTICLE 14 BIS du projet de loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST) aura fait débat. Cet article, auquel la profession était particulièrement attachée est celui qui inscrit, enfin, dans le code de la santé publique l’étendue des missions des pharmaciens. À l’issue de l’examen par l’Assemblée nationale, les organisations professionnelles étaient particulièrement satisfaites du texte adopté. Oui, mais voilà, la commission des Affaires sociales du Sénat a mis son grain de sel.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte