LIVRES - « Le Pavillon des cancéreux », d’Alexandre Soljenitsyne

Ce qui fait vivre les hommes  Abonné

Publié le 17/10/2011
« Hors de l’expérience littéraire, nous n’avons pas accès à la souffrance des autres », a écrit Alexandre Soljenitsyne. Traduit pour la cinquième fois depuis sa parution en français en 1968 (le roman a été rédigé en 1965), « le Pavillon des cancéreux », que l’on dit l’œuvre la plus accessible de l’écrivain, paraît en livre de poche.

RAPPELONS que Soljenitsyne, né en 1918, a passé huit années dans des camps après avoir été arrêté en 1945 pour avoir critiqué Staline dans sa correspondance privée. Condamné ensuite à « l’exil perpétuel », il est réhabilité en 1957 et enseigne les mathématiques et la physique dans des écoles secondaires de campagne.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte