Ce qu'en pensent les médecins  Abonné

Publié le 22/10/2018

Pour le Dr Philippe Vermesch, président du Syndicat des médecins libéraux (SML), « quand le pharmacien n'arrive pas à joindre le prescripteur et en cas de rupture de stock, il peut tout à fait proposer un équivalent thérapeutique au patient. Pour cela, il doit travailler en coordination avec le médecin, en notant tout médicament substitué dans le dossier médical partagé (DMP) ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte