Ce que veulent les groupements  Abonné

Publié le 03/06/2016

« Federgy entend bien convaincre le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens de faire évoluer le code de déontologie pour obtenir à la fois la reconnaissance des groupements et le droit pour les pharmaciens de communiquer au-delà des seuls cas de création, de transfert ou de changement de titulaire », expliquait la vice-présidente de la Chambre syndicale des groupements et enseignes de pharmacies, Laëtitia Hible, à l’occasion de la dernière édition du salon PharmagoraPlus.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte