Officine pratique

Ce que j’attends de mon grossiste répartiteur  Abonné

Publié le 18/01/2016
Livraisons de médicaments rapides et sans erreurs, standard téléphonique performant, transparence sur les remises accordées… Le grossiste répartiteur, partenaire incontournable des pharmaciens d’officine, doit remplir de nombreuses missions et conditions. Les pharmaciens demandent avant tout à leur grossiste répartiteur de leur fournir en temps et en heure les médicaments qu’ils ont commandés afin de satisfaire leur clientèle. Mais, en cas de difficulté économique, certains passent des accords financiers avec leur grossiste, ce qui vient complexifier les liens avec ce partenaire indispensable de l’officine.
Un partenaire apprécié mais aux relations parfois complexes

Un partenaire apprécié mais aux relations parfois complexes
Crédit photo : S. Toubon

1. Assurer sa mission de service public

Première chose que les officinaux demandent à leur grossiste répartiteur, c’est d’assurer leur mission de service public tel que défini dans le Code de la santé publique. Les répartiteurs ont ainsi l’obligation de livrer dans les 24 heures toutes les officines de leur territoire de répartition, de référencer au moins 9/10e des médicaments, de disposer d’un stock garantissant deux semaines d’approvisionnement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte