Catherine Lemorton contre la fin du monopole

Publié le 11/09/2014
CATHERINE LEMORTON,PRESIDENTE DE LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES DE L' ASSEMBLEE NATIONALE

CATHERINE LEMORTON,PRESIDENTE DE LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES DE L' ASSEMBLEE NATIONALE
Crédit photo : S. TOUBON

Après la ministre de la Santé, c’est au tour de la présidente de la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale et députée de la Haute-Garonne, Catherine Lemorton, de se déclarer défavorable au projet de remise en cause du monopole officinal. « Traiter les médicaments uniquement sous le prisme de l’économie est une erreur, car ce n’est pas un produit de consommation courante comme les autres, souligne-t-elle. Une telle mesure, si elle devait être adoptée, mettrait à mal toute la politique menée consistant à ce que les Français(es) consomment moins de médicaments, mais mieux. » Et d’ajouter que ce n’est certainement pas les grandes surfaces qui permettront d’atteindre cet objectif. Pour Catherine Lemorton, l’autre conséquence grave d’une telle mesure serait de créer des déserts pharmaceutiques, « alors que nos concitoyens(nes) connaissent bien le rôle de leur pharmacie de proximité, porte d’entrée facile dans le système de santé et de soins ».


Source : lequotidiendupharmacien.fr