Cancer et téléphone portable : une étude relance le débat

Par
Publié le 14/11/2014

Une étude suédoise vient de conclure à un risque accru de 30 % de gliome en cas d’utilisation de téléphone portable. Cette étude a poolé les résultats de deux études cas-témoins ayant inclus des patients diagnostiqués avec un gliome en 1997-2003 et 2007-2009, en Suède. Au total, 1 498 participants atteints de gliome ont été appariés avec des témoins en bonne santé. Les inclus ont répondu à un questionnaire sur leur usage du téléphone, fixe et mobile, l’usage d’une oreillette, la durée d’appel quotidien. Selon l’analyse des chercheurs, l’utilisation du téléphone portable augmente le risque de gliome de 30 %. Une utilisation de plus de 25 ans triple ce risque. Le risque est également supérieur avec les mobiles 3 G que 2 G, et chez les personnes de moins de 20 ans. Par ailleurs, l’utilisation de téléphone sans fil est également associée à un risque accru de gliome. Pour les auteurs, il est urgent que les recommandations actuelles en matière d’exposition aux ondes soient révisées.


Source : lequotidiendupharmacien.fr