Témoignage

Cambriolé, il songe à jeter l’éponge  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 04/03/2019
Au traumatisme psychologique subi par le titulaire, suite au cambriolage de son officine, s’ajoute l’inertie de son opérateur de téléphonie et de son assureur. Des tracas dont se serait bien passé Jean-Philippe Thil, qui exerce seul dans une commune en proie à la désertification médicale.
Doc philou 4

Doc philou 4
Crédit photo : DR

Jamais en dix-huit ans d’exercice, Jean-Philippe Thil, titulaire à Mortcerf (Seine-et-Marne), ne s’était senti en insécurité. Depuis la nuit du 19 au 20 février, il a révisé cette certitude. Au matin du 20 février, le titulaire découvre son officine dévastée, la porte vitrée a été brisée à coups de pierre, la caisse a été retournée et son bureau n’est plus qu’un vaste champ de bataille. Les cambrioleurs ont éparpillé dossiers et documents. Ils sont parvenus à forcer le coffre-fort, emportant les espèces et les chèques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte