Le monde aujourd'hui

Budget : laxisme de fin de règne  Abonné

Publié le 03/10/2016
Le gouvernement vient de présenter un projet de budget dont le chapitre dépenses s'élève à 381,7 milliards alors que les recettes se montent à 307 milliards; avec un déficit prévu de 69 milliards, à peu près identique à celui de 2016. Le ministre de l'Économie et des Finances, Michel Sapin, n'en explique pas moins que le déficit passera au-dessous des 3 % à la fin de l'année prochaine.

À part le gouvernement, personne ne croit vraiment que le projet de budget soit « sincère », comme il est convenu de le dire. Car il s'appuie sur une prévision de croissance de 1,5 % pour laquelle il n'a pas la moindre garantie et tout laisse penser que les dépenses risquent de déraper. On ne fera pas au président de la République l'injure d'avoir pensé que les conséquences des dispositions budgétaires qu'il a prises n'ont pas d'importance puisqu'il est à peu près sûr de perdre l'élection présidentielle de l'an prochain et qu'il se moque de ce qui se passera après lui.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte