Réforme de la sécurité sanitaire du médicament

Bons et mauvais points  Abonné

Publié le 17/10/2011
Le projet de loi relatif au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé, adopté à l’Assemblée nationale le 4 octobre, se voulait le symbole d’un « après Mediator », selon la volonté du ministre de la Santé, Xavier Bertrand. Avant son passage devant le Sénat, le texte a été abondamment commenté lors du Forum des pharmaciens à Toulouse.

LE 7e FORUM des pharmaciens, qui vient de se tenir à Toulouse, avait choisi comme premier thème de débat « Médicament : de nouvelles règles pour plus d’éthique ». Le texte renforçant la sécurité sanitaire du médicament venait juste d’être adopté par l’Assemblée nationale. L’occasion pour Catherine Lemorton, députée PS, d’indiquer que son groupe s’était abstenu lors du vote, car « il n’est pas complètement satisfait. Cette réforme comprend des points positifs, comme la déclaration obligatoire des liens d’intérêts, sous peine de sanction.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte