Brevetage des savoirs traditionnels

Bientôt une loi contre la biopiraterie  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 15/02/2016
En dénonçant l’utilisation abusive des connaissances ancestrales dans la mise au point d’un antipaludique, la Collectivité de Guyane a suscité un protocole d’accord avec l’institut de recherche exploitant du brevet. Elle anticipe ainsi sur la lutte contre la biopiraterie prévue à la loi sur la biodiversité votée par les sénateurs, fin janvier.
La Quassia amara au coeur d'un bras de fer

La Quassia amara au coeur d'un bras de fer
Crédit photo : IRD

La Quassia amara, arbuste utilisé en médecine traditionnelle en Guyane, a été, bien malgré elle, au centre d’un bras de fer, début février. La Collectivité territoriale de Guyane, soutenue par l’association France Libertés, a accusé l’Institut de recherche pour le développement (IRD) de biopiraterie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte