Benzodiazépines : la durée de traitement doit être courte

Publié le 18/12/2012

Quatre semaines au maximum pour les hypnotiques et douze semaines pour les anxiolytiques. Telle est la nouvelle recommandation de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), qui estime que la prescription de benzodiazépines doit être « la plus courte possible ». La raison ? Les résultats de deux études faisant état d’un risque accru de démence chez les personnes âgées de plus de 65 ans traités par ces médicaments. « Cette association (entre benzodiazépines et démence), bien que de faible intensité, vient s’ajouter aux autres risques déjà identifiés », explique l’ANSM, qui reconnaît que les données disponibles à ce stade « ne permettent pas d’établir une relation entre la dose, la durée et l’effet ».

Quotipharm.com, le 18/12/2012

Source : lequotidiendupharmacien.fr