Avis d’experts  Abonné

Publié le 28/10/2013

Luc Fialletout (INTERFIMO) : « L’intégration fiscale ne doit pas être un objectif ultime. Le régime mère-fille permet déjà à la holding de ne payer aucun impôt sur les dividendes qui remontent de la SEL. Attention aussi aux prestations de services : c’est une source de contrôles fiscaux possibles. »

Philippe Becker (Fiducial) : « Il y a des pharmaciens qui s’intéressent de près aux SPFPL, mais aussi des pharmaciens qui, quoi qu’il arrive, resteront en exploitation individuelle. »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte