LIVRES-« Tuer le père », d’Amélie Nothomb

Avec préméditation  Abonné

Publié le 08/09/2011

ON NE PEUT pas dire que la magie n’opère plus : le 20e roman publié d’Amélie Nothomb est, comme les précédents, un vrai page turner. Mais on est déçu par l’improbable tour de passe-passe qui permet

à l’auteure phare de la rentrée romanesque en terme de tirage (200 000 exemplaires) de conclure ses 150 pages.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte