Aux États-Unis, les pharmacies dépistent le coronavirus

Par
Pascal MARIE -
Publié le 10/04/2020
pharma

pharma

Aux États-Unis, les pharmacies ont obtenu cette semaine l'autorisation de commander des tests de dépistage du Covid-19.

Alors qu'en France, les représentants de la profession se positionnent pour que les officinaux participent à la stratégie de dépistage du Covid-19, à travers la dispensation de tests sérologiques, Outre-Atlantique, les pharmacies ont déjà obtenu l'aval de l'agence américaine du médicament (FDA). Depuis le 8 avril, les 67 000 officines du pays sont en effet autorisées à commander des tests de dépistage, comme l'a annoncé le secrétaire à la Santé, Alex Azar. « L’administration Trump est heureuse de permettre aux pharmaciens de jouer un plus grand rôle dans la réponse au Covid-19, aux côtés des héros que sont les personnels soignants », a-t-il ainsi déclaré alors que les États-Unis comptent aujourd'hui le plus grand nombre de décès liés au Covid-19 dans le monde et veulent s'inspirer de la stratégie menée en Corée du Sud pour identifier plus efficacement les personnes porteuses du virus.

Plus près de nous, l'Association pharmaceutique belge (APB) a également pris position sur le sujet, précisant que les officines du pays se mettaient à la disposition des autorités et « pourraient clairement participer » au dépistage du Covid-19. « Cela entre dans le cadre de l'évolution du métier de pharmacien », estime le porte-parole de l'APB, Alain Chaspierre, qui rappelle que la densité du réseau officinal belge (5 000 pharmacies pour 11,5 millions d'habitants) est un atout majeur pour permettre au plus grand nombre de pouvoir être dépisté. « Ces tests sont relativement faciles à faire et ne nécessitent pas des compétences spécifiques », observe-t-il par ailleurs.


Source : lequotidiendupharmacien.fr