Automédication : un potentiel d’économies de 1,5 milliard d’euros

Publié le 05/06/2012

Selon une étude menée par Celtipharm pour le compte de l’AFIPA, le délistage complet* de 144 molécules non délistées en France ferait économiser 1,5 milliard d’euros à la collectivité. En effet, 742 millions d’euros pourraient être économisés sur les consultations et 770 millions d’euros supplémentaires sur la prise en charge. La première source d’économie se ferait sur les molécules destinées à traiter le reflux gastro-œsophagien, avec un potentiel de 94 millions d’euros d’économie en cas de Switch** et 443 millions en cas de délistage complet. Les deux autres potentiels d’économies les plus importants proviendraient des traitements contre la rhinite allergique (88 millions en cas de switch et 303 millions en cas de délistage complet) et contre la migraine (respectivement 25,5 millions et 124 millions).

*Passage du statut de médicament de prescription médicale obligatoire (PMO) à celui de prescription médicale facultative (PMF) + déremboursement

**Passage du statut de médicament de PMO à celui de PMF.

QUOTIPHARM.COM, LE 05/06/2012

Source : lequotidiendupharmacien.fr