Attractivité de la France : le LEEM sonde les grands groupes internationaux

Publié le 04/06/2009

Afin de mieux cerner les moteurs et les freins de l’attractivité de la France dans le domaine du médicament, le LEEM (Les entreprises du médicament) a mandaté la société d’études AEC Partners. Sa mission : étudier la perception, par les centres de décision des grands groupes industriels du médicament, de la France comme destination d’investissements de production et de recherche. Cette réflexion doit nourrir les échanges avec les décideurs politiques notamment au sein du Conseil stratégique pour les industriels de santé (Csis) - dont la prochaine réunion est prévue en 2009 -, et aider à définir une série de mesures concrètes. « Il s’agit de conforter la place de l’industrie comme acteur économique de référence et de positionner les entreprises du médicament, créatrices de valeurs, comme une réponse à la crise, et non plus seulement comme un vecteur de dépenses pour la collectivité, souligne le LEEM dans un communiqué. Il s’agit en outre d’encourager les partenariats de recherche entre les secteurs public et privé. » En pratique, les vingt premiers groupes mondiaux et les cinq premiers groupes français de l’industrie pharmaceutique ont été sollicités ; l’étude respecte, bien sûr, l’anonymat des participants. Les patrons des filiales françaises des groupes internationaux sont associés à la démarche : ils ont cosigné, avec Christian Lajoux, le président du LEEM, les courriers proposant aux dirigeants de leur groupe de participer à l’étude. Actuellement, des entretiens sont en cours avec les responsables des fonctions Recherche, Développement, Opérations cliniques, Production et distribution, Opérations commerciales Monde et/ou Europe des groupes participants. Les premiers résultats de cette étude, sans précédent en France, doivent être rendus publics en septembre 2009.

Quotipharm.com, le 04/06/09

Source : lequotidiendupharmacien.fr