Redistribution des cartes dans la distribution

Attention à ne pas casser la chaîne  Abonné

Publié le 25/05/2010
Les missions du pharmacien consacrées par loi HPST, les services proposés par les répartiteurs, le comportement des industriels face à l’officine… autant de facteurs qui ont fait bouger les lignes et redistribué les rôles dans la chaîne du médicament. Dans le flou du changement, l’inquiétude est palpable.

« NOUS AVONS BESOIN d’un régulateur. » Claude Castells, vice-président de la Chambre syndicale de la répartition pharmaceutique (CSRP) dont il va prendre les rênes d’ici à quelques semaines, et président de l’OCP, se montre inquiet face aux changements opérés au sein de la chaîne du médicament, en particulier en termes de distribution. C’est presque avec nostalgie qu’il rappelle les obligations de service public des grossistes-répartiteurs, visant à « assurer un approvisionnement sécurisé de tout produit à toute officine, ce qui permet la liberté de prescription du médecin.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte