Après la victoire de Hollande

Assemblée : la bataille sera rude  Abonné

Publié le 10/05/2012
Pour gouverner avec les coudées franches, François Hollande a besoin d’une majorité parlementaire. La nouvelle opposition plaide pour un équilibre des pouvoirs. La gauche réfute cet argument : il est dans la logique constitutionnelle que le président élu bénéficie d’une majorité pour appliquer son programme.
L' ASSEMBLEE NATIONALE PALAIS BOURBON HEMICYCLE DEPUTES

L' ASSEMBLEE NATIONALE PALAIS BOURBON HEMICYCLE DEPUTES
Crédit photo : S TOUBON

LES SOCIALISTES n’imaginent pas que M. Hollande soit doté, par on ne sait quel caprice populaire, d’un gouvernement de cohabitation après une victoire qui, pour être relativement mince, est sans appel. Chacun des deux camps est confronté à des difficultés et celles de la droite sont sérieuses. Il se peut en effet qu’il y ait une centaine de triangulaires causées par la détermination du Front national à détruire l’UMP et donc à maintenir ses candidats au second tour partout où ce sera possible.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte