Procès Leclerc

Arrêtons le massacre (suite)  Abonné

Publié le 14/06/2010

DANIEL Buchinger, initiateur et responsable des deux procès perdus en appel contre Leclerc en 2008 et 2010, a exercé son droit de réponse. Il n’a nullement répondu sur le fond à la critique majeure que je lui faisais, à savoir « qu’en perdant ses procédures aventureuses il avait marqué contre son camp et apporté une puissante tribune médiatique à Leclerc », se contentant de justifier son action par un prétendu soutien, début avril, de la part de Roselyne Bachelot, ministre de la Santé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte