Les incroyables revirements de la justice

« Après dix ans de procédures, je redémarre à zéro »  Abonné

Publié le 14/04/2009
Les revirements d’une administration peu réactive ont coûté dix ans de sa vie à un pharmacien dijonnais. Au-delà des faits et de la motivation, se pose pour les protagonistes le problème d’une justice à petite vitesse et de ses conséquences.
Pierre-Olivier Variot

Pierre-Olivier Variot
Crédit photo : amp

LE CAUCHEMAR de Pierre-Olivier Variot a débuté en mars 1999. Pour ce jeune diplômé de la faculté de Dijon, la carrière d’officinal commence alors sous les meilleurs auspices, avec la création de son affaire dans le petit bourg de Longecourt-en-Plaine (Côte-d’Or). « C’était hélas sans compter sur la ténacité d’un confrère qui avait effectué des démarches auparavant », résume l’intéressé. L’histoire est complexe et traduit les difficultés d’une administration à interpréter des textes parfois contradictoires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte