Alzheimer : REST, la protéine qui pourrait tout changer

Publié le 24/03/2014

Des chercheurs ont découvert que la protéine nommée REST pourrait avoir un rôle clé dans le développement de la maladie d’Alzheimer, selon une étude publiée dans la revue « Nature ». Cette protéine est présente dans de grandes quantités lors des deux principales périodes de vulnérabilité du cerveau : lors de son développement chez le fœtus, et lors de son vieillissement chez le sujet âgé. En revanche, chez l’adulte jeune, elle est peu présente. Chez le sujet âgé, on pense que la protéine REST a pour mission de protéger les neurones de différents effets toxiques : elle activerait les gènes stimulant les neurones dans leur résistance aux stress. Comme le taux de cette protéine se révèle très abaissé chez les malades d’Alzheimer, ces derniers seraient alors plus vulnérables au stress oxydatif et à la bêta-amyloïde, qui peut alors s’accumuler en plaques. Pour les chercheurs, un niveau élevé de REST permettrait de résister à la maladie d’Alzheimer. « Il faut désormais trouver un moyen pharmacologique d’activer le gène codant pour cette protéine, ce qui permettrait d’appréhender la maladie beaucoup plus tôt », a déclaré le Pr Bruce Yankner, principal auteur de l’étude.


Source : lequotidiendupharmacien.fr