Alzheimer : pas d’antidépresseurs dans l’apathie

Par
Publié le 10/10/2014
A woman, suffering from Alzheimer's desease, walks in a corridor on March 18, 2011 in a...

A woman, suffering from Alzheimer's desease, walks in a corridor on March 18, 2011 in a...
Crédit photo : AFP/Getty Images

60 % des patients atteints de la maladie d’Alzheimer sont affectés par l’apathie. Mais l’apathie est régulièrement confondue avec la dépression, en raison de plusieurs symptômes similaires comme la diminution et la perte d’intérêt ou le sentiment de manque d’énergie. Or un diagnostic de dépression inadapté avec une prescription d’antidépresseurs provoque un mésusage grave de ces médicaments.

Afin de limiter un recours inadéquat aux antidépresseurs, la Haute Autorité de santé (HAS) édite une nouvelle recommandation visant à aider les professionnels de santé à différencier apathie et dépression.

Une fois diagnostiquée, l’apathie se traite d’une part par des interventions non médicamenteuses (thérapies de simulations cognitives à titre individuel ou collectif, etc.), et d’autre part, en diminuant les médicaments à risque d’effets secondaires favorisant l’apathie (en particulier les antidépresseurs).


Source : lequotidiendupharmacien.fr