Polluants chimiques de l’environnement

Alarmantes pubertés précoces  Abonné

Publié le 12/04/2010
Une étude épidémiologique américaine montrant des taux élevés de polluants à effet estrogénique dans les urines de fillettes de 8-9 ans est publiée dans la revue « Environmental Health Perspectives ». Ces taux peuvent être associés à des perturbations de la puberté et à un risque ultérieur sur la santé. Le problème des pubertés précoces est préoccupant, commente à cette occasion le Pr Charles Sultan (Montpellier), spécialiste français en endocrinologie pédiatrique.
Engagées dans une puberté à 8 ans

Engagées dans une puberté à 8 ans
Crédit photo : BSIP

DES ÉPIDÉMIOLOGISTES américains rapportent des taux urinaires élevés d’élimination de trois classes de produits chimiques polluants de l’environnement, les phénols, les phtalates et les phytoestrogènes, qui sont aussi des produits à effet endocrinien notoire. « Les expositions à ces trois classes chimiques très courantes chez des fillettes sont de nature, d’une part, à perturber le développement pubertaire et, d’autre part, à entraîner un risque de complication plus tard dans la vie et notamment de cancer du sein. »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte