Activité physique et diabète de type 2  Abonné

Par
Publié le 14/04/2020

L’activité physique exerce au regard du métabolisme du glucose un effet « insuline like ».

Contre-indications à l’activité physique intense :

- Insuffisance coronarienne.

- Hypertension artérielle à l’effort : PAS supérieure à 240 mmHg ou PAD supérieure à120 mmHg.

- Rétinopathie proliférante (3 % des patients) : risque de poussée hypertensive et d’hémorragie du vitré.

- Macroprotéinurie : plus de 300 mg/24 heures

Interactions médicamenteuses :

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte