Le projet économique de Hollande

Acheter le programme ?  Abonné

Publié le 30/01/2012
Le projet de François Hollande est vaste, foisonnant et complexe. Revenir sur chacune des mesures (il en a énuméré 60) qu’il contient infligerait un pensum au lecteur. Il recouvre néanmoins un point de doctrine essentiel : le transfert d’une partie de la richesse des classes les plus aisées et des entreprises les plus puissantes vers les classes défavorisées, chômeurs, smicards et autres segments fragiles de la population française.

LE CANDIDAT SOCIALISTE a annoncé les éléments d’une profonde réforme fiscale dont on connaissait déjà un certain nombre : une tranche d’impôts à 45 % pour les plus riches ; un durcissement de la fiscalité sur les successions (sauf pour le conjoint survivant, qui reste exonéré) et sur la fortune ; une imposition accrue sur les profits des grandes entreprises ; une fusion de la CSG et de l’impôt sur le revenu, qui implique une hausse des prélèvements sur les revenus du capital (déjà taxés à près de 37 %, si l’on inclut les prélèvements sociaux).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte