Dossier groupements 2011

Achats : jouer collectif  Abonné

Publié le 10/10/2011
Pour la 10e année consécutive, « le Quotidien » propose une mise en lumière des groupements de pharmaciens. Ils étaient une vingtaine à se développer dans le paysage officinal il y a une décennie, leur nombre a plus que doublé aujourd’hui. L’occasion de faire un premier bilan sur la vocation première de tout groupement. Car, avant de parler de services et d’enseignes, ces réseaux ont avant tout été créés pour permettre aux pharmaciens d’acheter collectivement à meilleur prix. Ils deviennent force de négociation. Une façon pour eux de ne plus être entièrement dépendants des grossistes-répartiteurs. Mais où en est l’offre des groupements aujourd’hui en termes d’achat ? État des lieux.

n AGPF

L’Association des grandes pharmacies de France reste stable avec 30 adhérents - dont le chiffre d’affaires doit au moins être de 3 millions d’euros - et 50 laboratoires référencés. « Pour l’ensemble des produits achetés par l’officine, nous privilégions le canal direct. Nous négocions cependant des partenariats avec des grossistes-répartiteurs », indique le président, Jean-Louis Marès.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte