Abus du « NS » : 500 médecins dans le collimateur de la Sécu

Par
Jacques Gravier -
Publié le 21/05/2014

L’Assurance-maladie souhaite « envoyer un signal » aux médecins qui empêchent systématiquement la substitution générique, en les sanctionnant, déclare aujourd’hui son directeur général, Frédéric van Roekeghem, dans un entretien avec l’AFP. L’Assurance-maladie a en effet « ciblé 500 professionnels qui utilisent de façon décalée par rapport à leurs confrères la mention NS, pour des molécules pour lesquelles a priori il n’y a pas matière à le faire, précise M. van Roekeghem.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)