HUMEUR

Abstinence  Abonné

Publié le 19/12/2013

Je vais vous paraître rabat-joie, mais, sincèrement, je ne vois pas pourquoi on devrait fêter avec exubérance l’année qui se termine et celle qui va commencer. Je ne sais pas si vous avez aimé 2013, mais moi, en tout cas, j’essaierai de l’oublier. Pour 2014, comme Raymond Devos, j’ai des doutes. De toute façon, c’est une question philosophique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte