2 000 étudiants dans la rue pour demander la fermeture de la fac privée Pessoa

Par
Didier Doukhan -
Publié le 17/03/2014

Plus de 2000 étudiants dentistes, orthophonistes, kinésithérapeutes et pharmaciens ont manifesté vendredi à Paris pour exiger la fermeture des antennes de la faculté privée portugaise Fernando Pessoa, aujourd’hui appelés centres libres d’enseignement supérieur international (CLESI), implantées à Toulon et à Béziers.

Les manifestants ont demandé la fermeture de ces écoles privées qui proposent des formations en odontologie, pharmacie, kinésithérapie, ou orthophonie contournent selon eux le numerus clausus de leur profession en délivrant un diplôme portugais théoriquement valable dans l’Union européenne.

Une délégation, reçue au ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, a demandé que les pouvoirs publics fassent fermer les deux instituts privés, ce que la loi relative à l’enseignement supérieur et à la recherche (dite loi Fioraso) n’est pas parvenue à obtenir. Marisol Touraine a déclaré devant les représentants du Centre national des professions de santé (CNPS) qu’elle allait signer très prochainement avec Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur, un arrêté « qui obligera les établissements privés à se mettre en conformité dans un délai de six mois avec la loi de juillet 2013 ou à fermer ». « Nous ferons en sorte que cette obligation soit appliquée et respectée », a ajouté la ministre de la Santé.

La loi Fioraso visait notamment à limiter l’implantation d’établissements privés dispensant des formations de santé, en renforçant les procédures nécessaires à leur ouverture, exigeant notamment un rattachement par convention à un établissement hospitalo-universitaire français.


Source : lequotidiendupharmacien.fr