Économie, ouverture du capital, Internet

…  Abonné

Publié le 06/05/2010
Moins d’officines, moins d’activité, mais plus de contraintes : les traditionnelles « journées économiques des pharmaciens allemands », qui se tenaient cette année à Potsdam, près de Berlin, n’ont pas vraiment été dominées par l’optimisme… même si différents éléments laissent espérer, à terme, des jours meilleurs pour les officines.
Sous pression, les pharmaciens allemands traversent une crise

Sous pression, les pharmaciens allemands traversent une crise
Crédit photo : dr

AVEC 21 549 officines en 2009, soit une pour 3 800 habitants, le nombre de pharmacies en Allemagne est identique, à 10 unités près, à ce qu’il était en 2001. Toutefois, l’année 2009 a vu la fermeture de 352 officines, un « record » qui inquiète la profession, et seulement 298 créations, soit un quart de moins que ces deux dernières années. Surtout, la tendance à la « filialisation » des officines ne cesse de s’accélérer : depuis 2004, les pharmaciens peuvent en effet posséder jusqu’à 4 officines.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte