L’Académie de pharmacie veut une politique vaccinale plus claire
Brève

L’Académie de pharmacie veut une politique vaccinale plus claire

17.10.2012

Au cours d’une séance entièrement consacrée aux enjeux actuels de la vaccination, l’Académie de pharmacie a déploré le manque de lisibilité de la politique vaccinale en France. Soulignant l’« ambiguïté » existant entre vaccins « obligatoires » (contre les seuls diphtérie, tétanos et poliomyélite) et vaccins « recommandés », l’institution appelle les pharmaciens à une plus grande implication dans ce domaine, notamment par la pratique des injections de rappel. L’Académie insiste, en particulier, pour que la vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) devienne obligatoire, et pas simplement « recommandée » comme c’est le cas actuellement. De manière générale, l’Académie de pharmacie juge que toute vaccination « pourrait » être rendue obligatoire dès qu’il s’agit d’une infection « constituant un problème de santé publique » et que le bénéfice de la campagne de vaccination « excède très largement les risques ». Militant pour une politique vaccinale moins ambiguë, l’Académie souhaite ainsi la mise en place d’une communication plus « claire et audible pour le grand public ».

Quotipharm.com, le 17/10/2012
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires