Le Nobel de Médecine à deux spécialistes des cellules souches
Brève

Le Nobel de Médecine à deux spécialistes des cellules souches

08.10.2012

Le prix Nobel de Médecine 2012 a été décerné lundi à Stockholm à un Japonais et à un Britannique pour leurs travaux sur la réversibilité des cellules souches, qui permet de créer tout type de tissus du corps humain. Le biologiste John Gurdon, né en 1933, et le médecin et chercheur Shinya Yamanaka, 50 ans, ont obtenu le prix grâce à leurs recherches sur la reprogrammation nucléaire, une technique qui permet de transformer des cellules adultes spécialisées en cellules souches non spécialisées. Le comité Nobel a indiqué les avoir récompensés pour avoir découvert que « les cellules adultes peuvent être reprogrammées pour devenir pluripotentes (capacité de se différencier en plusieurs types de cellules). Leurs découvertes ont révolutionné notre compréhension sur la manière dont les cellules et les organismes se développent ». Ces travaux ont permis de programmer des cellules différenciées adultes pour qu’elles redeviennent polyvalentes, ouvrant un potentiel infini en thérapie cellulaire. Elles remplacent avantageusement les cellules souches embryonnaires, et éliminent le risque de rejet. Mais il reste encore du chemin à parcourir avant de s’assurer de leur totale innocuité : l’un des risques est celui d’une prolifération cellulaire anarchique. Ce sont aussi des outils dans le criblage pharmacologique ou toxicologique, ou dans des modèles de pathologies humaines, puisque ces découvertes ont permis de reprogrammer des cellules somatiques de patients atteints de maladies très diverses.

Quotipharm.com, le 08/10/2012
Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Automédication

La fin des marques ombrelles : un danger pour l'automédication ?

Pascal Brossard, vice-président de l’AFIPA, craint que la fin des marques ombrelles et la disparition des noms de fantaisie sur les emballages des médicaments d'automédication ne représentent des freins au développement de ce... 23

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.