Un tiers des Français prévoit de se faire vacciner contre la grippe
Brève

Un tiers des Français prévoit de se faire vacciner contre la grippe

27.09.2012

Un tiers des Français (34 %) prévoit de se faire vacciner contre la grippe cet hiver, dont un quart de façon certaine, selon un sondage Ifop réalisé pour le groupe PHR. À l’opposé, un tiers (33 %) des Français interrogés indique qu’il ne se fera « probablement pas » vacciner contre la grippe, et pour 33 % c’est « non, certainement pas ». L’intention de se faire vacciner progresse avec l’âge : 75 % des 65 ans et plus, cible prioritaire de la vaccination, ont l’intention se faire vacciner, contre 15 % des 25-34 ans et 24 % des 35-49 ans. Les hommes se disent plus enclins à se faire vacciner que les femmes (42 % contre 27 %), ainsi que les habitants de la région parisienne (45 % contre 32 % des Français vivant en province). La quasi-totalité des Français (96 %) juge les vaccins utiles (tous vaccins confondus), selon ce sondage. Mais le risque potentiel qui peut leur être associé inquiète toutefois une majorité d’entre eux : 57 % estiment que les vaccins sont « utiles, mais certains peuvent être risqués ». Les femmes seraient ainsi plus sensibles aux risques potentiellement induits par les vaccins que les hommes (59 % des femmes contre 53 % des hommes). Seulement 4 % des personnes interrogées jugent les vaccins inutiles, dont la moitié les considérant à la fois comme inutiles et risqués. Enfin, près de 8 Français sur 10 affirment savoir où ils en sont dans leurs vaccins.

Pour améliorer le suivi des vaccinations, PHR rappelle précisément qu’il a lancé le Carnet de vaccination électronique. Si seulement 5 % des Français connaissent son existence, 85 % des personnes interrogées approuvent le caractère utile d’un tel dispositif.

Sondage Ifop réalisé du 11 au 13 septembre auprès d’un échantillon de 1 006 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
Quotipharm.com, le 27/09/2012
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires